Pour le respect des intérêts fondamentaux de tous les animaux

Qui suis-je ?

269 est à l’origine le matricule d’un veau sauvé de l’abattoir. De ce numéro est né 269 Life, un mouvement international majeur dans l’histoire de la lutte pour les droits des animaux, qui s’est fait connaître pour ses actions chocs. L’association 269 Life France milite pour la reconnaissance des intérêts fondamentaux de tous les êtres sensibles, sans discrimination arbitraire. Elle entend tout particulièrement dénoncer le meurtre prémédité et organisé en dehors d’une situation de survie ou de légitime défense.

Les animaux des autres espèces ne sont pas des numéros sans visage, ils existent à la première personne. Ils ne sont pas « du poulet », « du cochon » ou « du poisson », mais chacun d’entre eux est un être unique ayant des intérêts propres. Mépriser volontairement et sans nécessité les intérêts fondamentaux des autres sous prétexte qu’ils sont d’une autre espèce ne peut être justifié moralement. Le rejet de la discrimination par l’espèce (spécisme) et un impératif, au même titre que le rejet du racisme ou du sexisme.
Le respect de l’animal s’incarne dans la volonté de construire une société végane, notamment débarrassée de l’industrie du meurtre prémédité et du commerce d’organes.

 

L’agenda des actions

 

Nos fils d’actualité

Facebook

5 hours ago

269 Life France #StopSpecisme

Le Mans fête du cochon arche de la nature ... See MoreSee Less

View on Facebook

5 hours ago

269 Life France #StopSpecisme

Antenne 269 Life France Centre Val de Loire à la fête du cochon du Mans ... See MoreSee Less

View on Facebook

5 hours ago

269 Life France #StopSpecisme
View on Facebook

5 hours ago

269 Life France #StopSpecisme

Le ans avec le collectif Animaliste ... See MoreSee Less

View on Facebook

3 days ago

269 Life France #StopSpecisme

Lycée de Tocqueville à Grasse. Sensibilisation au cœur de la jeunesse. ... See MoreSee Less

View on Facebook

5 days ago

269 Life France #StopSpecisme

Action Coalition contre les cirques avec animaux, 17 Mars 2019 à l’hippodrome d’Angers Ecouflant où se tenait le Cirque Medrano.
Suite au vote à Paris, lors du rassemblement anti spéciste, de cibler le cirque avec animaux, l’antenne 269 LF d’ Angers a convenu de former une coalition. La proposition a été envoyée aux associations animalistes angevines. Anonymous for the voiceless Angers et le parti animaliste 49 ont répondu présent-e-s.
Malgré la pluie et le vent, 19 militant-e-s étaient sur les lieux ce dimanche 17 mars 2019 de 16h à 17h15.
Deux journalistes se sont déplacé.e.s. Le courrier de l’Ouest et Ouest France. Les articles papiers sont parus ce lundi et sont relayés dans l’album photo.
Une des journalistes présentes est venue dire qu’il y avait plusieurs personnes qui disaient être d’accord avec l’action. Un couple de retraité-e-s a fait demi-tour, après avoir réfléchi et une personne a dit : « je suis avec vous, le spectacle était affligeant, je n’ai pris aucun plaisir à voir les animaux ainsi ».
A signaler que les militant-e-s ont été agressé-e-s verbalement par un membre de la famille Zavatta venu soutenir Medrano. Le seul gendarme présent est intervenu pour le calmer. A la fin de l’action, la consigne a été redonnée aux militant-e-s de ne pas repartir seul-e-s. Ce monsieur a suivi les militant-e-s jusqu’aux voitures vociférant et prononçant des menaces sexuelles (viols) et a essayé de jeter un coup de pied au passage d’une voiture. Violence ordinaire et rarement réprimée des circassiens qui agissent souvent au-dessus des lois.

Les militant-e-s étaient présent-e-s sur ce lieu pour dire qu’aujourd’hui il est possible de faire autrement.
Les êtres humains interagissent entre eux et elles, ont besoin de relations sociales, cela fait partie de leurs besoins fondamentaux. Mais alors, si nous nous accordons sur ce fait et qu’aujourd’hui nous savons que les animaux autres qu’humains sont doués de sensibilité, capables de ressentir des émotions, pourquoi nous autorisons nous à leur refuser le droit de vivre selon les besoins propres à leurs espèces ?

Un discours a été prononcé pour rappeler ce que vivent les autres animaux mis en esclavage pour nos loisirs :

« Vous venez ici en famille, avec vos enfants. Vous allez voir des tigres, des chameaux, des zébus, des chevaux. Regardez les et expliquez à vos enfants que le tigre est un animal solitaire, qui chasse la nuit et parcourt la forêt sur des dizaines de km et qu’en captivité, il ne peut exprimer son répertoire comportemental. Expliquez à vos enfants qu’ici, son territoire est réduit à une peau de chagrin, que sa cage de détente est minuscule par rapport à son milieu naturel, qu’ils sont obligés de vivre en groupe et que c’est contre leur nature.
Expliquez à vos enfants que pour un loisir, ces animaux sont exposés au bruit, à la lumière, aux cris, aux applaudissements, aux transports longs et nombreux et que pour eux, ce n’est pas un choix .
Expliquez à vos enfants les méthodes de dressage, la peur, les moyens coercitifs employés.
Expliquez-leur que pour toutes ces raisons, ils sont soumis au stress, ce qui provoque des troubles du comportement reconnus par les vétérinaires et les éthologues. Expliquez-leur que lorsque qu’un tigre se déplace d’un bout à l’autre de sa cage, ce n’est pas pour se dégourdir les pattes. Non ! Cela s’appelle des stéréotypies. Cela s’inscrit dans un comportement anormal induit par le stress et la frustration. Pour un simple loisir, on les rend fous.
Demandez-vous ou demandez à vos enfants ce qu’ils penseraient d’être séparés des leurs, enfermés, soumis à une autre espèce ?
Il est possible de faire autrement. Nous ne sommes pas contre les cirques, nous disons oui aux cirques mais sans animaux. Le cirque du soleil, le cirque plume montrent que c’est possible. André Joseph et Sandrine Bouglione ont stoppé l’exploitation animale dans leur cirque.
Aujourd’hui, 28 pays dans le monde ont dit non aux cirques avec animaux. Aujourd’hui, en France, 343 communes se sont positionnées pour des cirques sans animaux dont 68 avec plus de 10.000 habitant-e-s. Aujourd’hui, 67% des français-es se positionnent également dans ce sens.
107 vétérinaires avait écrit à Nicolas Hulot en 2018 pour dénoncer cette exploitation, rappelant que la fédération des vétérinaires d’Europe a averti, en 2015, que les besoins des mammifères sauvages ne peuvent être satisfaits dans les cirques itinérants.
Et comme l’a dit Boris Cyrulnik : « le jour où l’on comprendra qu’une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés et de les avoir humiliés par nos rires ».
Ce jour est venu ! Elargissez votre cercle de compassion. Osez faire demi -tour ! »

Crédit photos > Louise Nigon

#StopSpecisme #Libertepourtouslesanimaux #SoyonsLiberationnistesSoyonsProgressistes #StopCirqueAvecAnimaux #StopExploitationAnimale #NonAuCirqueAvecAnimaux

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 week ago

269 Life France #StopSpecisme

"Destiné à mourir. Pour quel crime ?"
Elevage local - Finistère.
Près de 24 millions de cochons sont élevés chaque année en France, selon 3 systèmes d’élevage :
Les plus « chanceux » ne représentant que 1% sont élevés en plein air (à l’extérieur avec accès à des abris paillés) et un petit 5% sont élevés « sur paille », c’est-à-dire en bâtiments sur un sol bétonné et recouvert d’une litière.
Pour le reste, soit une écrasante majorité d’élevages, 94% sont sur caillebotis soit des millions de cochons chaque année qui ne verront jamais la lumière du jour ni ne fouleront jamais le sol extérieur. C’est aussi le mode d’élevage le plus répandu en Europe et dans le monde.
Le sol nu et les caillebotis peuvent causer des blessures, des boiteries, de l‘inconfort et empêche un comportement normal de fouille. Fortes densités et pauvreté de l‘environnement provoquent des comportements de stress et poussent les individus à mordre la queue de leurs congénères. C’est pourquoi cette dernière leur sera coupée, tout comme leurs dents seront meulées dès leur plus jeune âge. Des opérations douloureuses. Dans ces bâtiments lugubres, il leur est bien évidemment impossible de parcourir des kilomètres et de mener des activités variées comme le font spontanément les cochons.
Comme si cela n’était pas suffisant, sera également infligée aux mâles une castration sans anesthésie. Pourquoi ? Car leur chair est susceptible de dégager en cours de cuisson une odeur jugée désagréable par le-la consommat-rice-eur. Bien que cette odeur ne se développe que chez 3% des verrats [Mâle non castré de la truie, employé dans un élevage de cochons pour ses qualités de reproducteur, de l'âge de six mois à cinq ou six ans], en France, la totalité des cochons mâles conduits à l'engraissement seront castrés à vif, et c'est là encore, une opération extrêmement douloureuse.
C’est au bout de 6 mois (alors qu’un cochon peut vivre jusqu’à 15 ans) de cette dure vie d’exploitation que les animaux sont jugés « prêts » à partir à l’abattoir. Mais leur calvaire est loin d’être terminé et certains succomberont aux conditions difficiles et pénibles de transport qui les y mènera : déshydratation, blessures, stress, épuisement… Leur vie n’est que souffrance, jusqu’au bout.
Malgré une directive européenne réglementant le transport d’animaux vivants et supposée les protéger, aujourd’hui un cochon peut être transporté 24 heures consécutives sans arrêt et sans nourriture.
Il n'y a jamais eu de respect animal dans un élevage ou dans un abattoir et IL N'Y EN AURA JAMAIS, puisque ces pratiques sont des crimes contre l'animalité. Dans les élevages, qu'ils soient traditionnels, biologiques ou autre, les intérêts ne sont jamais convenus réciproquement entre les éleveu-se-rs et leurs esclaves. Ces derniers ne donnent pas leur consentement pour l'appropriation de leurs compétences, de leur vie, de leur corps, de leur système reproductif et de leurs enfants. Il ne s'agit en aucun cas d'un arrangement équitable, mais d'un asservissement volontairement maintenu par une seule des deux parties. En maintenant captifs des animaux sur lesquels plane une peine de mort à laquelle ils ne peuvent échapper, l’élevage induit nécessairement une relation fausse et malsaine.

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/

crédit photo : Margot le Saëc
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown

Sources
www.l214.com/cochons/elevage-cochons-porcs
www.leporc.com/elevage/les-differents-systemes.html
welfarm.fr/porcs
www.ciwf.fr/animaux-de-ferme/porcs/
www.leporc.com/filiere/elevage.html
www.la-viande.fr/animal-elevage/porc/organisation-elevage-porcin-france

#elevage
#interveb
#flexitarisme #flexitarien
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon #vache #veau #poule #poussin #poulet #porc
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
#lundivert
... See MoreSee Less

View on Facebook

2 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Eric
La Société Anti Fourrure.
La fourrure, une industrie faite de souffrance.
... See MoreSee Less

View on Facebook

2 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

« EVOLUONS,
cessons l’oppression. »
Elevage local dans la Somme.
Tous les ans, 830 millions de poulets sont élevés en France, pour la grande majorité dans des conditions intensives (86%).
Un poulet est une jeune volaille, mâle ou femelle, de la sous-espèce Gallus gallus domesticus, élevée pour sa chair. S'il s'agit du même animal, les conditions de production des poulets de chair diffèrent de celles des poules pondeuses qui sont élevées pour leurs œufs.
En 30 ans, la consommation de volailles par habitant-e a plus que doublé, passant de 12 kg/habitant-e en 1970 à plus de 25 kg aujourd'hui.
Au commencement, sélections génétiques et couvoirs industriels.
Quel que soit le mode d’élevage, les futurs poulets naissent dans des couvoirs industriels qui font éclore des milliers d’œufs par jour. Sans avoir eu le moindre contact avec leur mère, les poussins à peine sortis de l’œuf sont convoyés sur des tapis roulants, triés brutalement pour éliminer les plus faibles, puis vaccinés systématiquement.
Le lendemain de l’éclosion, (après un trajet en camion, sans eau ni nourriture, qui peut durer près d’une journée), les poussins se retrouvent dans d’énormes poulaillers sans fenêtre pouvant renfermer jusqu’à 40 000 individus.
Plus ils grandissent, plus leurs conditions de vie se dégradent.
Dans cet état de promiscuité, sans aucun accès à l’extérieur, entassés les uns sur les autres (jusqu’à 22 poulets par mètre carré soit moins d’une feuille A4 par poulet), les animaux éprouvent ennui et stress, et ne peuvent réaliser les comportements propres à leur espèce comme se percher, picorer ou prendre des bains de poussière. Ce stress, cet ennui et cette frustration les poussent à agresser leurs congénères.
Les poules et les poulets modernes ont fait l’objet d’une sélection génétique intense. Iels ont tellement été « optimisé-e-s » pour la croissance de leur masse musculaire que ni leur squelette ni leur système cardiovasculaire n’est adapté à leur masse adulte. Leurs os se déforment sous leur propre poids. Eprouvant d’intenses douleurs, pouvant à peine marcher, certain-e-s meurent de faim et de déshydratation car iels n‘arrivent tout simplement pas à se rendre aux points d‘eau et de ravitaillement. Leurs cadavres resteront sur place, au milieu des autres individus.
Puis, alors âgé-e-s de moins de 6 semaines (iels grossissent deux fois plus rapidement qu‘il y a 30 ans !) vient l’heure d‘aller à l‘abattoir : manipulé-e-s avec brutalité, entassé-e-s dans des caisses, iels n‘en seront sorti-e-s que pour être suspendu-e-s par des crochets qui les feront plonger dans un bac d‘eau électrifié… Là, « étourdi-e-s » (souvent encore conscient-e-s), iels seront égorgé-e-s.
Ce sont des individus sensibles, empathiques et sociaux.
Les poules et les poulets sont des animaux fascinants qui passionnent les scientifiques qui, pendant vingt ans, les ont étudié-e-s.
Les poules ont des vraies capacités intellectuelles : elles ont le sens de la numération (elles arriveraient à compter jusqu’à cinq), des capacités arithmétiques (dès l’âge de 5 jours !), et peuvent distinguer des quantités.
Elles possèdent des capacités visuelles et spatiales : lorsqu'il s'agit de picorer en groupe, elles reconnaissent leur place dans l'ordre, grâce à l'observation. Les poules apprennent les unes des autres. Elles raisonnent par déduction, une capacité que les humains développent vers l'âge de sept ans.
La communication chez la poule est aussi relativement complexe et riche puisqu'elle utiliserait au moins 24 vocalises différentes. Elle peut se servir de ces sons comme alarme, pour signaler un danger par exemple.
Les poules éprouvent des émotions positives et négatives, comme la peur ou l'anxiété, la joie et la tristesse.
Elles ont leur personnalité propre, leurs comportements sont sophistiqués : elles peuvent faire des discriminations entre individus et leurs interactions sociales sont parfois considérées comme « machiavéliques ». Les mamans poules présentent quant à elles des traits typiquement maternels.
Un poussin a un cerveau plus développé qu’un bébé humain, et la poule a des notions de physique que les ados en classe de 5ème ont du mal à assimiler.
Dès leur plus jeune âge, les poussins comprennent naturellement que les objets se déplacent et ne disparaissent pas quand ils ne sont plus dans leur champ de vision. Dès quinze jours de vie, un poussin se repère au soleil, comme si un cadran solaire lui était greffé au cerveau.
Définitivement, les poules et les poulets n’ont rien à faire dans nos assiettes !
Ce sont des êtres sensibles qui ont autant le droit a la vie que tous les êtres sensibles dont fait partie l'humain-e.

Crédit photo > William Burkhardt
Conception graphique > Cédrine S - Dame Clown
Sources :
www.l214.com/elevage-des-poulets-de-chair
welfarm.fr/poulets-eleves-pour-leur-chair
www.ciwf.fr/animaux-de-ferme/poulets-de-chair/
www.l214.com/intelligence-et-vie-sociale-des-poules-et-des-poulets
www.futura-sciences.com/planete/actualites/oiseaux-intelligence-poules-serait-sous-estimee-65795/
poulespondeuses.com/intelligence-dune-poule/
www.petafrance.com/actualites/lintelligence-des-poules-nous-rabat-le-caquet/

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/
#elevage
#interveb
#flexitarisme #flexitarien
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon #vache #veau #poule #poussin #poulet #porc
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
... See MoreSee Less

View on Facebook

C'était samedi dernier, 2 mars 2019, au Salon International de l'AgriTorture à Paris.
Suivez-nous aussi sur notre page youTube ✊
Crédit Vidéo > Amadeus VG Humanimal
www.youtube.com/watch?v=6ZrcIMLQRD0&feature=youtu.be&fbclid=IwAR236f7IABv9aGd8RbZ-HirJtPuVwhBkZfD...Ce samedi 2 mars 2019, une trentaine de militant-e-s antispécistes se sont déployé-e-s devant le stand d’Interbev qui a lancé sa nouvelle campagne d’assassin...
... See MoreSee Less

View on Facebook

2 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Ce mardi 5 mars, à Saintes, des militant-e-s se sont retrouvé-e-s devant la mairie de la ville, Square André Maudet à 15h. Cette action était organisée à l'occasion de la venue du cirque Medrano dans la ville de Saintes afin de dénoncer l'exploitation des animaux par ce cirque (et tous les autres).
Le but étant d'interpeller les élu-e-s et qu'iels posent des actes afin de refuser la présence de tels cirques dans nos communes. Un discours a été prononcé devant les fenêtres de la mairie. L’action a été relayée dans la presse locale > www.sudouest.fr/2019/03/05/cirque-a-saintes-le-collectif-life-269-manifeste-contre-l-exploitation...
Rappelons que selon un sondage récent, 67 % des Françaises et des Français sont favorables à l’interdiction des animaux dans les cirques [1], que plus de 151 communes françaises [2] disent non à l’installation des cirques qui en détiennent et en exploitent et qu’une vingtaine de pays de l’UE ont pris des mesures nationales d’interdiction [3], l’inaction d’Amiens est de plus en plus incompréhensible. Les animaux dans les cirques sont contraints de survivre dans un milieu totalement inadapté à leurs besoins biologiques et comportementaux comme l'a déclaré la Fédération des vétérinaires d’Europe en juin 2015 qui a appelé à la fin de ces numéros [4]. L’exiguïté des cages ou des enclos, le manque de stimulation, l’impossibilité de fuir, de former un groupe social équilibré et de développer une panoplie de comportements propres à leur espèce sont autant de facteurs de souffrances qui leur rendent l’existence particulièrement pénible. À cette captivité forcée, s'ajoute la soumission à un dressage, le plus souvent violent, qui, en tout état de cause, impose aux animaux de réaliser des tours contre-nature par la menace. De nombreux pays, tels que la Belgique, les Pays-Bas, Malte, la Grèce, la Bulgarie ou la Croatie, interdisent l'exploitation d'animaux dans les cirques. Les Etats Unis quant à eux envisagent sérieusement de libérer les animaux de cirque : positivr.fr/fin-animaux-cirque-etats-unis/?utm_source=actus_lilo En France, encore quelques 200 cirques sillonnent la France transportant avec eux des animaux dits « sauvages » et domestiques. Mais de plus en plus en plus de villes en France ont pris des arrêtés pour empêcher d'installer des cirques avec animaux.
[1] Sondage Ifop, « Les Français et le bien-être des animaux », mars 2017, février 2018 < www.ifop.com/publication/les-francais-et-le-bien-etre-des-animaux/
[2] Cirque de France, « Les communes qui agissent en faveur des animaux », février 2019 www.cirques-de-france.fr/les-communes-qui-agissent-en-faveur-des-animaux.
[3] M. Fettweis, « Cirques : ces 18 pays de l'UE qui interdisent les animaux sauvages », rtbf.be, 10 janvier 2018 www.rtbf.be/info/monde/detail_cirques-les-19-pays-qui-interdisent-les-animaux-bientot-rejoints-pa...
[4] Fédération des vétérinaires d’Europe, « FVE position on the use of animals in travelling circuses [en ligne]. Position », juin 2015 www.lav.it/cpanelav/js/ckeditor/kcfinder/upload/files/files/fve_position_on_the_travelling_circus...
Crédit photo > Asia Millet
Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/
#StopSpecisme #Libertepourtouslesanimaux #SoyonsLiberationnistesSoyonsProgressistes #StopCirqueAvecAnimaux #StopExploitationAnimale #NonAuCirqueAvecAnimaux
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

17 militant-e-s étaient présent-e-s ce samedi 2 mars 2019 à ANGERS pour le happening « Qui portez vous ? »
5 d’entre eux ont porté la peau d’animaux (fourrure, cuir , laine) et ont défilé avec en fond sonore les cris de détresse et de douleurs d’animaux torturés. Leurs mains étaient recouvertes de faux sang. Un discours accompagnait cette action ainsi qu'une vidéo montrant la réalité de la fourrure, du cuir, du duvet, etc. Un militant porteur d’un costume d’écorché humain était à terre. Les autres militant-e-s portaient les visuels et tractaient.
Merci à ces militant-e-s de visibiliser le sort des animaux exploités pour leur peau.

Avec regret on peut constater qu'en 2019, un grand nombre de personnes s'habillent encore avec de la fourrure, du duvet, de la laine, du cuir…d'animaux. Le regret de constater que l’Europe est l'une des plus grosses productrices de fourrure d'élevage. Que chaque jour nous achetons la peau des autres animaux, leurs toisons, leurs duvets, dans l’indifférence la plus totale. Sans nous soucier un seul instant des innombrables souffrances que génèrent nos actes. Non, ce n’est pas anodin pour celles et ceux qui souffrent en silence, lorsque nous nous offrons leurs peaux. Alors que dire aujourd'hui de cette société moderne ? Que dire de ces personnes qui sont capables de faire la différence entre le bien et le mal et qui payent pour faire dépecer à vif des êtres sensibles ? Qui financent la mort de 20% des agneaux, avant même leur sevrage, pour la seule industrie de la laine ? Que penser de notre société quand elle considère à tort que la peau des autres animaux, leur cuir, est une matière première ? Que dormir tranquillement, les oreilles posées, sur un oreiller richement garni de l’affreuse torture qu’implique la « récolte » du duvet est un luxe ? De nos comportements dissonants, qui nous font admettre qu’un lapin de compagnie ne doit pas souffrir, mais que celui destiné à l’industrie de l’angora ou de la viande le peut ? Y avez-vous seulement songé ? Les animaux réduits à des garnitures de capuches, de doudounes, d’oreillers, dont les peaux mutilées nous servent à fabriquer des chaussures, des blousons, de luxueux pulls en cachemire, sont mutilés, ou proviennent de rangées de cages empilées les unes sur les autres, d’élevages intensifs, dans des locaux nauséabonds. Seuls y résonnent leurs cris perçants de détresse. Les conditions de vie qui leur sont infligées leur provoquent des troubles du comportement assimilés à la psychose chez l’Humain, des blessures physiques qui ne seront pas soignées, ou de manière barbare. Plumes et poils arrachés à vif, tontes douloureuses et castration sans anesthésie, dépecés vivants, empoisonnés, gazés ou encore électrocutés, sont des traitements infligés aux autres animaux, dans le seul but de les porter sur notre dos. Aucune de ces industries qui considèrent les animaux comme des ressources et matières premières, ne sont moralement éthiques et ni écologiques. Les rendements intensifs sont cruels, les animaux sont terrorisés et souffrent souvent dans une lente agonie. Le commerce de la fourrure est un commerce où aucune loi ne régit l’abattage. Après avoir été enfermés toute leur vie, les animaux subissent des scènes d’horreur pendant leur mise à mort dans les fermes à fourrure qui vont alors au-delà de ce que l’on pourrait imaginer. Les éleveurs, qui ont pour seul objectif de préserver la qualité de la fourrure, utilisent des méthodes d’abattage visant à garder intactes les peaux sans se soucier le moins du monde des souffrances extrêmes endurées par les animaux. Enfin, la mondialisation du commerce de la fourrure et du cuir ne permet pas de connaitre leur provenance avec exactitude. En Chine les chiens et chats, dont certains sont parfois des animaux de compagnie kidnappés à leur famille, comptent aussi parmi les victimes de ces terribles industries. Et c’est bien la Chine qui est le plus grand fournisseur de fourrure. En France, pour davantage de profit, l’étiquetage est volontairement inexact et les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement internationale sont difficilement identifiables. Il arrive même parfois que la vraie fourrure soit étiquetée comme de la fausse. Que du cuir de chien soit vendu sous l’appellation cuir d’agneau. Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous massacrons d’autres espèces pour des besoins aussi futiles qu’abjectes ? Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous agirons au détriment des autres, tant que nous n’évoluerons pas vers une société plus juste pour tous et toutes ? Aujourd’hui, de plus en plus de marques comme Armani, Hugo Boss, Zara ou Bershka refusent la fourrure. Chaque personne qui finance ces industries de l’horreur paye pour être directement complice du meurtre de millions d’animaux. Alors vous aussi boycottez ces entreprises de la mort et informez votre entourage ! Voyons l'animal singulier qui se cache derrière chaque col en fourrure, derrière chaque paire de chaussures en cuir, derrière chaque morceau de viande, derrière chaque pull en laine, derrière chaque morceau de foie malade… Un animal qui voulait vivre sa vie, la seule qu'il avait à vivre. Chaque animal a le droit fondamental à ne pas être exploité !

Le journal Ouest-France a relayé l’action (voir l’article en copie dans l’album).

#stoptorture #stopexploitationanimale #libertepourtouslesanimaux #StopSpecisme #SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes #stopspeciesism #AnimalRights #antispeciste #antispecisme #animalliberation #justice #allare269
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

269LF antenne Charente maritime
Non au cirque avec animaux- Mairie de Saintes 5/03/19
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Ce samedi 2 mars 2019, une trentaine de militant-e-s antispécistes se sont déployé-e-s devant le stand d’Interbev qui a lancé sa nouvelle campagne d’assassinat sur le thème du « flexitarisme » [1] au salon international de l’agriculture à Paris.
C’était une action non violente et silencieuse afin de ne pas affoler les animaux présents devant ce sinistre stand aux hypocrites slogans.
Certains activistes avaient la bouche pleine de faux sang symbolisant les animaux dont les cadavres, le lait maternel et les menstruations se retrouvent dans les assiettes.
Le slogan sur les pancartes dénonçait la mascarade du « bien-être animal » et du flexitarisme, ne faisant que détourner le consommateur et la consommatrice du problème réel : la mise à mort préméditée et organisée d’êtres sensibles, bien loin de toute situation de survie ou de légitime défense.
Les animaux exposés au salon pour faire l’éloge de la création eugéniste des races, seront exécutés et démembrés. Cette vitrine hypocrite révèle en réalité ce qu’est l’élevage traditionnel : un asservissement volontairement imposé à des victimes dont on fera commerce des organes.
L’élevage instaure une relation malsaine avec des êtres sensibles considérés comme de la matière première à transformer. Faut-il encore rappeler en 2019 que les animaux sont des êtres sensibles qui possèdent des intérêts vitaux ? Dès qu’il y a un être sensible, il y a quelqu’un qui accorde de l’importance à ce qui lui arrive et à sa vie au caractère unique et irremplaçable.

[1] campagnesetenvironnement.fr/sia-2019-encourager-un-flexitarisme-prenant-en-compte-la-qualite-et-l...

Crédit photos :
Heisen Berg pour les photos en Noir et Blanc
Aure Amestoypour les photos couleur

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/

#elevage
#interbev
#flexitarisme #flexitarien
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon #vache #veau #poule #poussin #poulet #porc
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

AAU0001

Interruption du salon de l'agriculture 2019 par des antipsécistes devant le stand Flexitarien d'Interbev le 2 mars.Ce samedi 2 mars 2019, une trentaine de militant-e-s antispécistes se sont déployé-e-s devant le stand d’Interbev qui a lancé sa nouvelle campagne d’assassinat sur le thème du « flexitarisme » [1] au salon international de l’agriculture à Paris.
C’était une action non violente et silencieuse afin de ne pas affoler les animaux présents devant ce sinistre stand aux hypocrites slogans.
Certains activistes avaient la bouche pleine de faux sang symbolisant les animaux dont les cadavres, le lait maternel et les menstruations se retrouvent dans les assiettes.
Le slogan sur les pancartes dénonçait la mascarade du « bien-être animal » et du flexitarisme, ne faisant que détourner le consommateur et la consommatrice du problème réel : la mise à mort préméditée et organisée d’êtres sensibles, bien loin de toute situation de survie ou de légitime défense.
Les animaux exposés au salon pour faire l’éloge de la création eugéniste des races, seront exécutés et démembrés. Cette vitrine hypocrite révèle en réalité ce qu’est l’élevage traditionnel : un asservissement volontairement imposé à des victimes dont on fera commerce des organes.
L’élevage instaure une relation malsaine avec des êtres sensibles considérés comme de la matière première à transformer. Faut-il encore rappeler en 2019 que les animaux sont des êtres sensibles qui possèdent des intérêts vitaux ? Dès qu’il y a un être sensible, il y a quelqu’un qui accorde de l’importance à ce qui lui arrive et à sa vie au caractère unique et irremplaçable.

[1] campagnesetenvironnement.fr/sia-2019-encourager-un-flexitarisme-prenant-en-compte-la-qualite-et-l...

Crédit photos :
Heisen Berg pour les photos en Noir et Blanc
Aure Amestoypour les photos couleur

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/

#elevage
#interbev
#flexitarisme #flexitarien
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon #vache #veau #poule #poussin #poulet #porc
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Ce samedi 2 mars 2019, une trentaine de militant-e-s antispécistes se sont déployé-e-s devant le stand d’Interbev qui a lancé sa nouvelle campagne d’assassinat sur le thème du « flexitarisme » [1] au salon international de l’agriculture à Paris.
C’était une action non violente et silencieuse afin de ne pas affoler les animaux présents devant ce sinistre stand aux hypocrites slogans.
Certains activistes avaient la bouche pleine de faux sang symbolisant les animaux dont les cadavres, le lait maternel et les menstruations se retrouvent dans les assiettes.
Le slogan sur les pancartes dénonçait la mascarade du « bien-être animal » et du flexitarisme, ne faisant que détourner le consommateur et la consommatrice du problème réel : la mise à mort préméditée et organisée d’êtres sensibles, bien loin de toute situation de survie ou de légitime défense.
Les animaux exposés au salon pour faire l’éloge de la création eugéniste des races, seront exécutés et démembrés. Cette vitrine hypocrite révèle en réalité ce qu’est l’élevage traditionnel : un asservissement volontairement imposé à des victimes dont on fera commerce des organes.
L’élevage instaure une relation malsaine avec des êtres sensibles considérés comme de la matière première à transformer. Faut-il encore rappeler en 2019 que les animaux sont des êtres sensibles qui possèdent des intérêts vitaux ? Dès qu’il y a un être sensible, il y a quelqu’un qui accorde de l’importance à ce qui lui arrive et à sa vie au caractère unique et irremplaçable.

[1] campagnesetenvironnement.fr/sia-2019-encourager-un-flexitarisme-prenant-en-compte-la-qualite-et-l...

Crédit photos :
Heisen Berg pour les photos en Noir et Blanc
Aure Amestoypour les photos couleur

Vos dons sont essentiels pour que le combat continue, nous soutenir > www.269life-france.com/faire-un-don/

#elevage
#interbev
#flexitarisme #flexitarien
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon #vache #veau #poule #poussin #poulet #porc
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Irruption au salon de l'agriculture en direct ! Suite ... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Irruption au salon de l'agriculture devant le stand Interveb en direct ! ... See MoreSee Less

View on Facebook
Top