Association pour le respect des intérêts fondamentaux de tous les animaux

Qui suis-je ?

269 est à l’origine le matricule d’un veau sauvé de l’abattoir. De ce numéro est né 269 Life, un mouvement international majeur dans l’histoire de la lutte pour les droits des animaux, qui s’est fait connaître pour ses actions chocs. L’association 269 Life France milite pour la reconnaissance des intérêts fondamentaux de tous les êtres sensibles, sans discrimination arbitraire. Elle entend tout particulièrement dénoncer le meurtre prémédité et organisé en dehors d’une situation de survie ou de légitime défense.

Les animaux des autres espèces ne sont pas des numéros sans visage, ils existent à la première personne. Ils ne sont pas « du poulet », « du cochon » ou « du poisson », mais chacun d’entre eux est un être unique ayant des intérêts propres. Mépriser volontairement et sans nécessité les intérêts fondamentaux des autres sous prétexte qu’ils sont d’une autre espèce ne peut être justifié moralement. Le rejet de la discrimination par l’espèce (spécisme) et un impératif, au même titre que le rejet du racisme ou du sexisme.
Le respect de l’animal s’incarne dans la volonté de construire une société végane, notamment débarrassée de l’industrie du meurtre prémédité et du commerce d’organes.

 

L’agenda des actions

 

Nos fils d’actualité

Facebook

1 day ago

269 Life France #StopSpecisme

A Strasbourg une nouvelle charcuterie-fromagerie a ouvert rue des Frères. Elle passe en fond sonore des « gazouillis » d’animaux de ferme, façon conte de fées et propose des dégustations gratuites de morceaux de cadavres dans la rue aux passant-e-s. Le décor est campagnard à souhait, bottes de foin pour la décoration commerciale et tenue traditionnelle avec béret basque pour les vendeurs.
L'association ANIMALISE et 269 LF ont donc décidé de dire ce qui se passe RÉELLEMENT pour le bout de « saucisson » ou le bout de « fromage » vendus dans une ambiance tronquée de joyeuse ferme.
Une vingtaine de militant-e-s se sont donc retrouvé-e-s rue des Frères à Strasbourg ce samedi 16 février 2019.
Une bande son avec les cris des animaux assassinés dans les abattoirs et les poussins broyés a été diffusée. Au bout de 2 minutes, un homme est venu arracher la clef USB de ces cris et s’est sauvé courageusement.
Une militante l’a rattrapé et lui a demandé de rendre cette clé USB. Il l'a agressée physiquement.
Apparemment toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre et spécialement celle de notre humanité spéciste et assassine…

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon
#fromage
#exploitationlaitiere
#lelaittue
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme

L'album complet est visible par là > www.facebook.com/media/set/?set=a.10215988668203532&type=1&l=b954800dbf
... See MoreSee Less

View on Facebook

5 days ago

269 Life France #StopSpecisme

"TOUT VA BIEN
Je vais être tué sans souffrance"

Extrait du rapport d'expertise de l’INRA : « Douleurs animales : les identifier, les comprendre, les limiter chez les animaux d’élevage »
Source : inra.dam.front.pad.brainsonic.com/ressources/afile/234215-da525-resource-expertise-douleurs-anima...
« Les experts du comité Brambell ont explicité en 1965 les cinq droits fondamentaux (de l’anglais, «the five Freedom ») des animaux destinés à la production de denrées alimentaires (Brambell, 1965). Ces cinq points définissent les critères minimaux pour assurer le bien-être des animaux d’élevage :
• L’absence de faim, de soif et de malnutrition, par un accès permanent à de l’eau potable et à une alimentation couvrant les besoins physiologiques ;
• L’absence d’inconfort, par un accès à un environnement approprié à l’espèce, incluant des zones de repos ;
• L’absence de douleurs, de blessures et de maladies, par des soins vétérinaires préventifs, des diagnostics rapides et des traitements adéquats ;
• La possibilité d’exprimer les comportements normaux appartenant au répertoire de l’espèce, par l’accès à des espaces suffisants, à des infrastructures adéquates et en compagnie de congénères de la même espèce ;
• L’absence de situations génératrices de peur et d’anxiété, en assurant des conditions d’environnement et des traitements qui évitent la souffrance mentale. »

Toute l’hypocrisie du bien-être animal est résumée dans ces propos énoncés par le comité Brambell en …1965 qui a fait naître le welfarisme et dont se gorge toute l’industrie de l’exploitation animale pour continuer son assassinat de masse.
Le welfarisme est une escroquerie qui a pour seul but de renforcer les préjugés et le conditionnement des consommateurs et consommatrices.
Le welfarisme permet de camoufler la réalité de ce que vivent ces individus que notre humanité a fait naître pour les exploiter et les assassiner.
Le welfarisme est une vaste hypocrisie pour que l’humanité se donne une fallacieuse bonne conscience afin de maintenir une oppression.
Il n'y a jamais eu de respect animal dans un élevage ou dans un abattoir et IL N'Y EN AURA JAMAIS, puisque ces pratiques sont des crimes contre l'animalité. Dans les élevages, qu'ils soient traditionnels, biologiques ou autre, les intérêts ne sont jamais convenus réciproquement entre les éleveu-se-rs et leurs prisonnier-e-s.
Ces dernier-e-s ne donnent pas leur consentement pour l'appropriation de leurs compétences, de leur vie, de leur corps, de leur système reproductif et de leurs enfants. Il ne s'agit en aucun cas d'un arrangement équitable, mais d'un asservissement volontairement maintenu par une seule des deux parties.
Il est ridicule de questionner la forme de l'oppression, sans remettre en cause l'oppression elle-même.

Photo prise dans un élevage local dans le Finistère par Margot le Saëc
Conception graphique : Cédrine S - Dame Clown

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
#welfarisme
... See MoreSee Less

View on Facebook

6 days ago

269 Life France #StopSpecisme

269LF et Animalise--Non au commerce d'organes - Strasbourg - 16/02/19 ... See MoreSee Less

View on Facebook

2 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

"Cette violence est dans votre assiette".
Dès qu'il y a un être sensible, il y a quelqu'un qui sent et qui ressent. Peu importe l'espèce, l'origine ou le sexe, ce qui arrive à un être sensible lui importe, tout comme à nous, en tant qu'être sensible, nous importe ce qui nous arrive. Un être sensible possède une valeur par lui-même, indépendamment de celle que peuvent ou non lui accorder les autres. Cette valeur propre, c'est celle que chaque individu singulier accorde à ses expériences vécues en première personne et à sa vie, au caractère à la fois unique et irremplaçable. Alors pourquoi les êtres sensibles autres que les humains ne sont pas reconnus pour ce qu'ils sont, et sont encore traités comme des choses ? Pourquoi leur valeur propre est niée au profit de leur valeur d'usage ? Pourquoi sont-ils réduits à l'utilité qu'ils peuvent avoir pour nous ? Rappelons que les rapports que les humains ont entretenus avec eux, d'une espèce à l'autre, étaient très différents selon les périodes et les lieux, et leur sort a souvent été tributaire de nos croyances, rituels et traditions.
Le sort d'un être sensible autre qu’humain et sa valeur dépendent de la perception que l'humain en a, comme s'il ne s'agissait là que d'une simple chose dépourvue de toute valeur en elle-même, dont la valeur serait strictement relative. Ainsi, les animaux autres que les humains sont assimilés à des choses et généralement classés en deux catégories : ceux que l’on mange et ceux que l’on ne mange pas. Parce que la manière dont la chose est perçue justifie l’usage qu’on en fait, cette classification sert de justification. Classés dans la catégorie des aliments, on ne veut reconnaître aux animaux une forme d'existence qui ne soit pas entravée par leur chosification. A travers l'élevage, la chasse et la pêche, l'humain considère les autres animaux comme « comme un champ de possibilités qui lui sont subordonnées », selon les mots de Georges Bataille. Redonnons une identité à un être sensible aux yeux de l’oppresseur humain, cette identité qu'on n’a pas voulu lui reconnaître de son vivant. Derrière chaque morceau de chair se cache un être sensible singulier à la vie irremplaçable, dont la mort fut irréversible et a constitué un tort irréparable. Quand on est tenu pour moralement responsable, on peut manger ce que l'on veut, et non pas QUI on veut. Les autres animaux ne doivent plus être définis en fonction de leur utilisation. LEUR VIE NE NOUS APPARTIENT PAS."
Discours : Cédric Stolz
Scène de la vie ordinaire d’un petit élevage local soucieux du bien-être animal (Finistère).
crédit photo : Margot le Saëc
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#cochon
#toutestbondanslecochon
#onestprêt
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

A la chandeleur, rendons hommage aux millions de poules assassinées en France ainsi qu’à leurs poussins broyés vivants !
D’après les estimations de la Commission Européenne, la production d’œufs européenne est en hausse chaque année.
Avec 14,9 milliards d’œufs produits en 2017, la France maintient sa place de premier producteur d’œufs de consommation dans l’UE (environ 13% de la production)
source > oeuf-info.fr/infos-filiere/les-chiffres-cles/
En France, il y a 48,6 millions de poules pondeuses réparties en 4 modes d’élevages :
33,6 millions de poules pondeuses en élevages en cages aménagées (+3,7% vs 2015)
8,8 millions de poules pondeuses en plein air (+4,4%)
3,5 millions de poules pondeuses en bio (+7,7 %)
2,7 millions de pondeuses au sol (stable vs 2015)
2 800 élevages de poules existent en France.

Les effectifs estimés en 2016, à partir des données de la DGAL, de l’Agence Bio, du SYNALAF et des enquêtes auprès des opérateurs, indiquent qu’environ 32 % des poules sont élevées en système alternatif (15 millions de pondeuses) sur un total d’environ 48,6 millions de poules pondeuses.
À noter également qu’au niveau mondial la production d’œufs poursuit sa croissance.
Selon les estimations de la FAO, la production d’œufs de poules dans le Monde a atteint 69,8 millions de tonnes en 2014, soit une hausse de 2 % par rapport à 2013.
Sur la dernière décennie, cette production se montre dynamique avec une croissance annuelle moyenne de 2,3 %.
96% des Français-e-s consomment des œufs, et iels ont bien l’intention de continuer sur cette voie, puisque 89% déclarent vouloir maintenir, voire même augmenter (9%) leur consommation.(enquête CSA 2017)
Rappelons que les poules sont des oiseaux qui vivent en groupe sociaux contenant 25 individus au maximum. Elles se perchent, piquent et grattent le sol, se construisent des nids, prennent des bains de poussière. Si ces besoins ne peuvent pas s'exprimer, elles développent des anomalies du comportement : mouvements stéréotypés prolongés et agressivité (voire cannibalisme).
Les poules pondeuses sont issues d'une sélection génétique favorisant la production d'œufs :
Dans les années 1900, une poule domestique pondait en moyenne 83 œufs par an.
En 2005, elle en pondait en moyenne 350 sur la même période, soit plus de 4 fois plus.
Aucun oiseau libre ne pond de telle quantité ! Le nombre d’oeufs des oiseaux en liberté peut varier énormément, allant de l'œuf unique, c'est le cas pour beaucoup d'oiseaux marins, à deux douzaines pour les variétés d'oiseaux telles que les faisans. Les oiseaux de jardin pondent en général de 3 à 5 œufs (hirondelle, grive draine) jusqu'à une douzaine (mésange bleue).
Evidemment cela épuise et tue l'individu. A l’âge de 4 ans et quelques mois, n’étant plus assez productives, elles sont tuées à l’abattoir.
« Les poules sont ramassées et entassées dans des caisses. Le ramassage, effectué à grande vitesse par des travailleurs recrutés pour l’occasion, donc souvent inexpérimentés, se fait rarement en douceur. Il occasionne fréquemment des fractures aux pattes, surtout pour les poules qui ont vécu un an en cage.
Le transport vers les abattoirs se fait parfois sur de longues distances pour aller là où le "cours de la poule de réforme" est le plus avantageux, mais elles sont rarement achetées plus de 15 centimes d'euro pièce par les abattoirs.
Là, elles sont sorties des caisses, suspendues conscientes à des crochets sur une chaîne automatique. Elles sont ensuite plongées dans un bain électrifié, saignées, déplumées, éviscérées puis conditionnées pour la consommation.
L'accrochage, l'étourdissement électrique et la saignée ne sont pas des opérations indolores. Elles occasionnent stress et souffrances à un grand nombre d'oiseaux. » source > www.l214.com/abattoir-poules-pondeuses
LE BIEN-ETRE ANIMAL EST UNE ESCROQUERIE QUI NE SERT QU'A CAMOUFLER LA REALITE. IL EST RIDICULE DE QUESTIONNER LA FORME DE L'OPPRESSION, SANS REMETTRE EN CAUSE L'OPPRESSION ELLE-MEME.
Scène de la vie ordinaire d’un petit élevage local soucieux du bien-être animal (Alsace)
crédit photo : Chloé K.
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#StopVegetarisme
#RidiculeLundiVert
#oeuf
#poulepondeuse
#poule
#onestprêt
... See MoreSee Less

View on Facebook

3 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

Ce matin, 13 activistes indépendant-e-s ont fait une action au supermarché Leclerc Rivétoile à Strasbourg devant les tas de cadavres vendus à la découpe.
Iels avaient pacifiquement et silencieusement brandi des pancartes antispécistes, faux sang sur les mains.
Pendant 20 minutes, iels se sont fait-e-s agréssé-e-s verbalement et physiquement.
Voici quelques témoignages de ces militant-e-s. :
"J'ai été plaqué contre le saumon en barquette par un vigile qui essayait de m'arracher le téléphone des mains. J'ai une grosse bosse sur le bras et la coque de mon tel est cassée. J'ai ensuite été traité de pédé par deux vigiles qui m'ont sorti à bout de bras pour essayer de me faire supprimer les vidéos.
J'ai reçu un coup de poing lorsqu'ils m'ont jeté par terre et traîné dans leur local privé en attendant la police"
"Un vigile m'a dit 'alors tu couches à combien, à 3€, 4€, 5€, tu le fais à plusieurs ?´ Ensuite il était à 2 cm de moi et il m'a dit 'j'vais te rosser, j'vais te rosser !' Il m'a traitée de pétasse plusieurs fois. Il m'a poussée fort à plusieurs reprises, j'ai dû me mettre à terre pour pas qu'il me fasse tomber. Il m'a arraché la pancarte des mains. Il m'a dit 't'es moche toi, t'es dégueulasse, regarde la gueule du poisson, il est plus beau que toi'".
"Moi j'ai eu 'vielle pute' et j'ai été poussée à terre".
"À une amie un vigile a dit 't'es jolie souris, vas-y souris toi' et elle s'est mise à pleurer".
"Ils m'ont arraché mon portable des mains".
"Moi on m'a dit connasse, pétasse, grognasse, droguée, on m'a poussée".
"Le petit me poussait en me disant t'es droguée, t'es droguée hein, c'était vraiment un harceleur".
"Il m'a dit que j'étais même pas français, il se moquait de mon accent: 'il sait même pas prononcer les mots correctement'."

Les militant-e-s avaient précisé qu'iels étaient non-violent-e-s, et que les vigiles n'avaient pas le droit de les toucher, qu'iels attendaient la police, mais ils ont répondu qu'ils s'en "foutaient" et qu'ils géreraient ça eux même.

La police est ensuite arrivée, a emmené les militant-e-s dans un local et les a contrôlé.e.s.

Cette violence gratuite face à des individus qui dénonçaient pacifiquement la réalité de notre système oppressif confirme que nous gênons, que montrer la réalité pose problème et qu'il faut être partout et sur tous les fronts.

Toutes nos pensées vont aux victimes permanentes du spécisme qui subissent quotidiennement des violences plus monstrueuses et payent de leur vie.

Nous ne lâcherons rien ✊

#Stopspecisme
#LibertéPourTousLesAnimaux
#SoyonsProgressistesSoyonsLiberationnistes
#stopExploitationAnimale
#animalrights
#stoptheviolence
#QuiSontLesVictimes
... See MoreSee Less

View on Facebook

Ce matin, 13 activistes indépendant-e-s ont fait une action au supermarché Leclerc Rivétoile à Strasbourg devant les tas de cadavres vendus à la découpe.
Iels avaient pacifiquement et silencieusement brandi des pancartes antispécistes, faux sang sur les mains.
Pendant 20 minutes, iels se sont fait-e-s agréssé-e-s verbalement et physiquement.
Voici quelques témoignages de ces militant-e-s. :
"J'ai été plaqué contre le saumon en barquette par un vigile qui essayait de m'arracher le téléphone des mains. J'ai une grosse bosse sur le bras et la coque de mon tel est cassée. J'ai ensuite été traité de pédé par deux vigiles qui m'ont sorti à bout de bras pour essayer de me faire supprimer les vidéos.
J'ai reçu un coup de poing lorsqu'ils m'ont jeté par terre et traîné dans leur local privé en attendant la police"
"Un vigile m'a dit 'alors tu couches à combien, à 3€, 4€, 5€, tu le fais à plusieurs ?´ Ensuite il était à 2 cm de moi et il m'a dit 'j'vais te rosser, j'vais te rosser !' Il m'a traitée de pétasse plusieurs fois. Il m'a poussée fort à plusieurs reprises, j'ai dû me mettre à terre pour pas qu'il me fasse tomber. Il m'a arraché la pancarte des mains. Il m'a dit 't'es moche toi, t'es dégueulasse, regarde la gueule du poisson, il est plus beau que toi'".
"Moi j'ai eu 'vielle pute' et j'ai été poussée à terre".
"À une amie un vigile a dit 't'es jolie souris, vas-y souris toi' et elle s'est mise à pleurer".
"Ils m'ont arraché mon portable des mains".
"Moi on m'a dit connasse, pétasse, grognasse, droguée, on m'a poussée".
"Le petit me poussait en me disant t'es droguée, t'es droguée hein, c'était vraiment un harceleur".
"Il m'a dit que j'étais même pas français, il se moquait de mon accent: 'il sait même pas prononcer les mots correctement'."

Les militant-e-s avaient précisé qu'iels étaient non-violent-e-s, et que les vigiles n'avaient pas le droit de les toucher, qu'iels attendaient la police, mais ils ont répondu qu'ils s'en "foutaient" et qu'ils géreraient ça eux même.

La police est ensuite arrivée, a emmené les militant-e-s dans un local et les a contrôlé.e.s.

Cette violence gratuite face à des individus qui dénonçaient pacifiquement la réalité de notre système oppressif confirme que nous gênons, que montrer la réalité pose problème et qu'il faut être partout et sur tous les fronts.

Toutes nos pensées vont aux victimes permanentes du spécisme qui subissent quotidiennement des violences plus monstrueuses et payent de leur vie.

Nous ne lâcherons rien ✊

#Stopspecisme
#LibertéPourTousLesAnimaux
#SoyonsProgressistesSoyonsLiberationnistes
#stopExploitationAnimale
#animalrights
#stoptheviolence
#QuiSontLesVictimes
... See MoreSee Less

View on Facebook

4 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

85 % DE LA PRODUCTION MONDIALE DE FOURRURE SE FAIT DANS DES « FERMES À FOURRURE ». Ici, petit élevage local de visons (parmi les individus les plus convoités et exploités pour leur peau) dans les Pyrenées- Atlantiques.
Pour information, le vison est un être qui vit toujours à proximité de l'eau, ce qui peut le ranger parmi les animaux semi-aquatiques : berges de rivières, zones inondables, marais, prés humides...

Malheureusement en 2019, un grand nombre de personnes s'habillent encore avec de la fourrure, du duvet, de la laine, du cuir…d'animaux. L’Europe est l'une des plus grosses productrices de fourrure d'élevage. Chaque jour nous achetons la peau des autres animaux, leurs toisons, leurs duvets, dans l’indifférence la plus totale. Sans nous soucier un seul instant des innombrables souffrances que génèrent nos actes. Non, ce n’est pas anodin pour celles et ceux qui souffrent en silence, lorsque nous nous offrons leurs peaux.
Alors que dire aujourd'hui de cette société moderne ? Que dire de ces personnes qui sont capables de faire la différence entre le bien et le mal et qui payent pour faire dépecer à vif des êtres sensibles ? Qui financent la mort de 20% des agneaux, avant même leur sevrage, pour la seule industrie de la laine ? Que penser de notre société quand elle considère à tort que la peau des autres animaux, leur cuir, est une matière première ? Que dormir tranquillement, les oreilles posées, sur un oreiller richement garni de l’affreuse torture qu’implique la « récolte » du duvet est un luxe ? De nos comportements dissonants, qui nous font admettre qu’un lapin de compagnie ne doit pas souffrir, mais que celui destiné à l’industrie de l’angora ou de la viande le peut ? Y avez-vous seulement songé ?
Les animaux réduits à des garnitures de capuches, de doudounes, d’oreillers, dont les peaux mutilées nous servent à fabriquer des chaussures, des blousons, de luxueux pulls en cachemire, sont mutilés, ou proviennent de rangées de cages empilées les unes sur les autres, d’élevages intensifs, dans des locaux nauséabonds. Seuls y résonnent leurs cris perçants de détresse. Les conditions de vie qui leur sont infligées leur provoquent des troubles du comportement assimilés à la psychose chez l’Humain, des blessures physiques qui ne seront pas soignées, ou de manière barbare.
Plumes et poils arrachés à vif, tontes douloureuses et castration sans anesthésie, dépecés vivants, empoisonnés, gazés ou encore électrocutés, sont des traitements infligés aux autres animaux, dans le seul but de les porter sur notre dos.
Aucune de ces industries qui considèrent les animaux comme des ressources et matières premières, ne sont moralement éthiques et ni écologiques. Les rendements intensifs sont cruels, les animaux sont terrorisés et souffrent souvent dans une lente agonie.
Le commerce de la fourrure est un commerce où aucune loi ne régit l’abattage. Après avoir été enfermés toute leur vie, les animaux subissent des scènes d’horreur pendant leur mise à mort dans les fermes à fourrure qui vont alors au-delà de ce que l’on pourrait imaginer. Les éleveurs, qui ont pour seul objectif de préserver la qualité de la fourrure, utilisent des méthodes d’abattage visant à garder intactes les peaux sans se soucier le moins du monde des souffrances extrêmes endurées par les animaux.
Enfin, la mondialisation du commerce de la fourrure et du cuir ne permet pas de connaitre leur provenance avec exactitude. En Chine les chiens et chats, dont certains sont parfois des animaux de compagnie kidnappés à leur famille, comptent aussi parmi les victimes de ces terribles industries. Et c’est bien la Chine qui est le plus grand fournisseur de fourrure. En France, pour davantage de profit, l’étiquetage est volontairement inexact et les différents acteurs de la chaine d’approvisionnement internationale sont difficilement identifiables. Il arrive même parfois que la vraie fourrure soit étiquetée comme de la fausse. Que du cuir de chien soit vendu sous l’appellation cuir d’agneau.
Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous massacrons d’autres espèces pour des besoins aussi futiles qu’abjectes ?
Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous agirons au détriment des autres, tant que nous n’évoluerons pas vers une société plus juste pour tous et toutes ?
Aujourd’hui, de plus en plus de marques comme Armani, Hugo Boss, Zara ou Bershka refusent la fourrure. Chaque personne qui finance ces industries de l’horreur paye pour être directement complice du meurtre de millions d’animaux. Alors vous aussi boycottez ces entreprises de la mort et informez votre entourage ! Voyons l'animal singulier qui se cache derrière chaque col en fourrure, derrière chaque paire de chaussures en cuir, derrière chaque morceau de viande, derrière chaque pull en laine, derrière chaque morceau de foie malade… Un animal qui voulait vivre sa vie, la seule qu'il avait à vivre.
Chaque animal a le droit fondamental à ne pas être exploité !
(© Cédric Stolz)
crédit photo : William Burkhardt
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown
Nourri-e-s, logé-e-s, LA VIE RÊVÉE.
#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#stopspecisme
#stoptorture
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
... See MoreSee Less

View on Facebook

4 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

BALANCE TON CIRQUE > Marche sur la Croisette, à Cannes, samedi 26 janvier 2019, afin que les municipalités fassent le choix de ne plus accepter les cirques avec animaux sur leur territoire.
Objectif : 2020 mon maire sera anti captivité.
... See MoreSee Less

View on Facebook

4 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

BALANCE TON CIRQUE > Marche sur la Croisette, à Cannes, samedi 26 janvier 2019, afin que les municipalités fassent le choix de ne plus accepter les cirques avec animaux sur leur territoire.
Objectif : 2020 mon maire sera anti captivité.
... See MoreSee Less

View on Facebook

4 weeks ago

269 Life France #StopSpecisme

269 LF- Défilé Haute Torture- Strasbourg 19/01/19
Le samedi 19 janvier, l'association 269 Life France a organisé un défilé Haute Torture dans une des rues les plus passantes du centre ville de Strasbourg.
Une vingtaine de militant-e-s ont rendu ce défilé possible. Merci à elles et eux.
Avec regret on peut constater qu'en 2019, un grand nombre de personnes s'habillent encore avec de la fourrure, du duvet, de la laine, du cuir…d'animaux. Le regret de constater que l’Europe est l'une des plus grosses productrices de fourrure d'élevage. Que chaque jour nous achetons la peau des autres animaux, leurs toisons, leurs duvets, dans l’indifférence la plus totale. Sans nous soucier un seul instant des innombrables souffrances que génèrent nos actes. Non, ce n’est pas anodin pour celles et ceux qui souffrent en silence, lorsque nous nous offrons leurs peaux.
Alors que dire aujourd'hui de cette société moderne ? Que dire de ces personnes qui sont capables de faire la différence entre le bien et le mal et qui payent pour faire dépecer à vif des êtres sensibles ? Qui financent la mort de 20% des agneaux, avant même leur sevrage, pour la seule industrie de la laine ? Que penser de notre société quand elle considère à tort que la peau des autres animaux, leur cuir, est une matière première ? Que dormir tranquillement, les oreilles posées, sur un oreiller richement garni de l’affreuse torture qu’implique la « récolte » du duvet est un luxe ? De nos comportements dissonants, qui nous font admettre qu’un lapin de compagnie ne doit pas souffrir, mais que celui destiné à l’industrie de l’angora ou de la viande le peut ? Y avez-vous seulement songé ?
Les animaux réduits à des garnitures de capuches, de doudounes, d’oreillers, dont les peaux mutilées nous servent à fabriquer des chaussures, des blousons, de luxueux pulls en cachemire, sont mutilés, ou proviennent de rangées de cages empilées les unes sur les autres, d’élevages intensifs, dans des locaux nauséabonds. Seuls y résonnent leurs cris perçants de détresse. Les conditions de vie qui leur sont infligées leur provoquent des troubles du comportement assimilés à la psychose chez l’Humain, des blessures physiques qui ne seront pas soignées, ou de manière barbare.
Plumes et poils arrachés à vif, tontes douloureuses et castration sans anesthésie, dépecés vivants, empoisonnés, gazés ou encore électrocutés, sont des traitements infligés aux autres animaux, dans le seul but de les porter sur notre dos.
Aucune de ces industries qui considèrent les animaux comme des ressources et matières premières, ne sont moralement éthiques et ni écologiques. Les rendements intensifs sont cruels, les animaux sont terrorisés et souffrent souvent dans une lente agonie.
Le commerce de la fourrure est un commerce où aucune loi ne régit l’abattage. Après avoir été enfermés toute leur vie, les animaux subissent des scènes d’horreur pendant leur mise à mort dans les fermes à fourrure qui vont alors au-delà de ce que l’on pourrait imaginer. Les éleveurs, qui ont pour seul objectif de préserver la qualité de la fourrure, utilisent des méthodes d’abattage visant à garder intactes les peaux sans se soucier le moins du monde des souffrances extrêmes endurées par les animaux.
Enfin, la mondialisation du commerce de la fourrure et du cuir ne permet pas de connaitre leur provenance avec exactitude. En Chine les chiens et chats, dont certains sont parfois des animaux de compagnie kidnappés à leur famille, comptent aussi parmi les victimes de ces terribles industries. Et c’est bien la Chine qui est le plus grand fournisseur de fourrure. En France, pour davantage de profit, l’étiquetage est volontairement inexact et les différents acteurs de la chaine d’approvisionnement internationale sont difficilement identifiables. Il arrive même parfois que la vraie fourrure soit étiquetée comme de la fausse. Que du cuir de chien soit vendu sous l’appellation cuir d’agneau.
Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous massacrons d’autres espèces pour des besoins aussi futiles qu’abjectes ?
Comment les humains peuvent-t-ils parler de paix et de justice tant que nous agirons au détriment des autres, tant que nous n’évoluerons pas vers une société plus juste pour tous et toutes ?
Aujourd’hui, de plus en plus de marques comme Armani, Hugo Boss, Zara ou Bershka refusent la fourrure. Chaque personne qui finance ces industries de l’horreur paye pour être directement complice du meurtre de millions d’animaux. Alors vous aussi boycottez ces entreprises de la mort et informez votre entourage ! Voyons l'animal singulier qui se cache derrière chaque col en fourrure, derrière chaque paire de chaussures en cuir, derrière chaque morceau de viande, derrière chaque pull en laine, derrière chaque morceau de foie malade… Un animal qui voulait vivre sa vie, la seule qu'il avait à vivre.
Chaque animal a le droit fondamental à ne pas être exploité !

France 3 Régions a relayé l'événement >
france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/strasbourg-defile-haute-torture-d...

Album complet visible là > www.facebook.com/media/set/?set=a.10215798169881193&type=1&l=448dd2ac09

#stoptorture
#stopexploitationanimale
#libertepourtouslesanimaux
#StopSpecisme #SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#stopspeciesism
#AnimalRights
#antispeciste
#antispecisme
#animalliberation
#justice
#allare269
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

L'hypocrisie du végétarisme... Il n’y a pas de façon éthique de TUER un INNOCENT.
Il est URGENT de cesser de nous voiler la face !
Le lait TRAUMATISE et TUE des milliers de veaux chaque année car chez les humain-e-s comme chez les autres mammifères, pour faire du lait, une mère doit être enceinte. C'est pourquoi les éleveurs et éleveuses s’approprient le système reproductif des vaches et des autres animaux exploités pour leur lait maternel. Les mères sont violées par insémination chaque année pour donner naissance à des veaux. Juste après l’accouchement, elles sont à chaque fois forcées de faire la traumatisante expérience du kidnapping de leurs petit-e-s. Chaque goutte de lait animal qui se retrouve dans votre bol de céréales, votre beurre ou fromage a été volée à une mère et était destinée à ses petit-e-s. Les jeunes femelles sont utilisées comme de futures esclaves, et les jeunes mâles sont séquestrés avant d’être livrés aux abattoirs.
Les humain-e-s sont la seule espèce animale à consommer le lait d’une autre espèce et à continuer à boire du lait une fois adulte.
Des études récentes rappellent que le lait est néfaste pour la santé humaine >
www.sciencesetavenir.fr/sante/le-lait-est-il-nefaste-pour-la-sante-des-adultes_28056
www.bmj.com/content/bmj/349/bmj.g6015.full.pdf
Rappelons aussi que le végétarisme contribue au réchauffement climatique puisqu'il participe largement à l'élevage. Les éleveurs et éleveuses nourrissent leurs animaux exploités d’aliments contenant 40% de soja OGM provenant de l'autre bout de la planète, cultivé de manière catastrophique pour l'environnement et l'être humain.
www.theguardian.com/commentisfree/2018/jun/08/save-planet-meat-dairy-livestock-food-free-range-st...
www.theguardian.com/environment/2018/may/31/avoiding-meat-and-dairy-is-single-biggest-way-to-redu...
crédit photo : Margot le Saëc
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown
IL N’Y A PAS DE FACON ETHIQUE DE TUER UN INNOCENT.

RAPPEL > 269 LF a lancé une grande campagne d'affiches aux slogans chocs pour dénoncer l'hypocrisie du bien-être animal, fondement du spécisme pour l'élevage français local. Une affiche sort par semaine.
A ce sujet nous avons besoin de VOUS : militant-e-s afin que vous deveniez lanceurs/lanceuses d'alerte. Pour cela nous vous convions à vous rendre près des élevages proches de là où vous habitez et de faire des photos (de qualité > c'est essentiel pour pouvoir en faire des affiches percutantes et qui rendent compte de la réalité !). Ces photos doivent être libres de droit (on peut citer le/la photographe si iel le précise). Les photos doivent être envoyées via WETRANSFER ou SMASH, en indiquant le lieu et le département de l'élevage, à notre boite mail : 269lifefrance@gmail.com.

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme
#SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes
#LibertéPourTousLesAnimaux
#StopExploitationAnimale
#StopVegetarisme
#RidiculeLundiVert
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

269LF - Strasbourg - défilé haute torture - 19 janvier 2019 ... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

Action 269 Life France
Antenne 34 Montpellier

Centre commercial Carrefour
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

Antenne 34
Montpellier
Monoprix la comédie
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

Action antenne 34
Montpellier
Monoprix la comédie
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

Antenne 34
Montpellier

Monoprix du centre commercial polygone
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

Le problème ce n'est pas la méthode d'élevage.
LE PROBLEME C'EST L'ELEVAGE.
Le problème ce n'est pas la méthode d'abattage.
LE PROBLÈME C'EST LE MEURTRE PRÉMÉDITÉ ET ORGANISÉ.
L'hypocrisie du bien-être animal se sert de la sensibilité, alors comprise comme un détail optionnel à prendre en compte quand la rentabilité économique de l’activité le permet, pour justifier de mépriser les intérêts vitaux des animaux.

Le bien être animal est une escroquerie qui ne sert qu'à camoufler la réalité. Il est ridicule de questionner la forme de l'oppression, sans remettre en cause l'oppression elle-même.

Militant-e-s, nous avons besoin de vous, devenez lanceurs et lanceuses d'alerte.
Pour cela allez dans les élevages proches de là où vous habitez et faites des photos (de qualité > c'est essentiel pour pouvoir en faire des affiches percutantes et qui rendent compte de la réalité !). Ces photos doivent être libres de droit (on peut citer le/la photographe si iel le précise). Les photos doivent être envoyées via WETRANSFER ou SMASH, en indiquant le lieu et le département de l'élevage, à notre boite mail : 269lifefrance@gmail.com.

crédit photo : Margot le Saëc
conception graphique : Cédrine S - Dame Clown

L'ELEVAGE m'a tué.

#elevage
#consommationlocale
#bienêtreanimal
#labelrouge
#mangerbio
#mangerlocal
#locavore
#meatlover
#stopspecisme #SoyonsProgressistesSoyonsLibérationnistes #LibertéPourTousLesAnimaux
... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

L'antenne centre val de Loire devant le cirque Medrano pour dénoncer la captivité des animaux dans les cirques ! ... See MoreSee Less

View on Facebook

1 month ago

269 Life France #StopSpecisme

2nd live antenne pays de Loire et earthlings expérience Angers action tramway - vendredi 11/01/19 ... See MoreSee Less

View on Facebook
Top